Karl Graf DÜRCKHEIM

La transformation dont il s’agit dans la méditation s’effectue selon un processus. L’identification avec le moi existentiel doit être suivie de l’identification avec l’être essentiel. La méditation n’est donc pas un processus de pensée, mais une transformation de l’homme tout entier.
Là est bien le Mystère : le Divin ne commence pas où s’arrête le terrestre; au contraire, le terrestre ne devient réellement lui-même, ne prend son sens profond que lorsqu’il est l’expression du Divin.
Sur le chemin spirituel, il ne faut rien chercher qui serait extraordinaire. L’extraordinaire est dans la profondeur de l’ordinaire.
En l’homme qui, grâce au Hara (centre énergétique situé dans le ventre) , s’est libéré de l’emprise de son égoïsme, surgit une force supérieure. Ce qu’elle est exactement dépasse notre entendement. Cependant on peut l’appréhender d’après la façon dont elle agit